• Journal décomposé~

    Pour le défi numéro 5 Sur le thème de Noël 

    (laissons la parole à nos ennemis)

     

    Une vaporeuse poussière blanche. Semblable à de minuscules étoiles. Se niche dans mes haillons. Je ne ressens ni la douceur de leurs contacts ni leurs enivrantes froideurs. Leurs valses ne m’atteins pas, je suis juste fasciné ; c’est mon premier hiver. Depuis le phénomène de désaltitude je m’éveille meurtrie par un éclat que je ne peux saisir. Mes semblables fouillent la terre à la recherche de végétation pour leurs consommations personnelles. Ce n’était point comme cela avant ; les ressources étaient abondantes et malgré les assauts des mangeurs-de-viandes nous survivions. A présent, mon peuple se développe dans une chaotique utopie. Et doté omniscience, je sais que nous ne résisteront pas à la période blanche.

    Tremblant je me relève, mes trois membres fonctionnent dans une lassante confusion. Et la pousse que je convoitais est arrachée par un autre individu. L’impatience n’empli pas mon esprit seulement une légère jalousie pour ce passant doté de quatre membres et d’une mâchoire proprement arraché. Je connais ma faiblesse dut à un fémur déraciné et à un bras ôté. Une sèche salive dégouline sur ma peau verdâtre. J’élance mon unique main pour qu’elle rétablisse ma bave en son logis mais au lieu de cela trois de mes ongles traversent mes cellules morte et mon crâne disloqué pour triturer mon cerveau. J’aurais dût me rapprocher des scintillantes ampoules accrochées depuis quelques jours. Mais je crains que le mangeur-de-viande vêtu de rouge s’en prenne à moi de plus la communauté des concombres sillonnent les rues la nuit et avec mes handicaps je ne pourrais leurs échapper. Ne réussissant ni à me nourrir de leur patrie ni à les affronter ce début d’hiver sera mon dernier. 

    Je rampe sous un gros arbre vert mais des épines foudroie les parcelles de mon être ce qui retarde mon ascension. Dissimulé sous ses feuillages j’examine l’intérieur du cube. Une bâtisse je crois et lorsque j’aperçois un aménagement et des mangeurs-de-viandes, je m’affole. Mon anatomie, elle, ne feint même un mouvement. Soumis à cette vision angoissante, je considère cette race avec énormément de dégoût. Ils avalent sans modérations de la nourriture à peine repérable. Ils rirent, déployant leurs sales et grasses dents. Ils chantent et leurs visages diaboliques s’ornent de traits répugnants. L’astre  est haut dans le ciel et pourtant ils n’éteignent pas leurs éblouissantes décorations.

    Je maudis cette soirée.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 19:19

    enormissime Fanne (un poil dégoutant) tu devrais expliquer la désaltitude aux incultes qui savent pas ce que c'est ;)

    ça va etre dur pour moi la *part en pleurant* :P

    2
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:40

    merci cher modèle pissenly 

    Ne t'inquiètes pas 

    Tu réussira ce défi

    Et de ta plumes tu écriras

    Le plus original des récits. :P

    3
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:43

    ma chere Fanne

    tu es adorable

    ce défit je releve 

    et ce recit de ma plume 

    naitra dans peu de temps

    surement

    4
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:34

    C'est quoi la désaltitude???

    5
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:35

    heu................................

    cf article sur les hommes poireaux (trop long a expliquer) /c'est moi qui l'ai inventé/ ;)

    6
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:42

    owkhay

    7
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:44

    c'est tres tordu ... ;)

    je crois que j'explique dans l'article maria poireau ^^

    8
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:50

    Oui et je crois même que...

     Tout cela du à la désaltitude, la malformation de Maria était une des nombreuses rémanences de ce problème. Tout d'abords je vous éclaire sur la désaltitude, elle est arrivé très progressivement puis en 24h elle s'aggrave énormément et il y a une pluie de zombie, de paquerette ou d’artichaut (très chaud). En vérité elle annonce l'arrivée prochaine d'une météorite destructrice (comme pour les dinosaures) il ne reste plus qu'à prier pour que la courge géante (>météorite) explose en rentrant en contact avec l'atmosphère et que, au lieu de mourir toute les créatures de la planète est de la soupe (jusqu'à la saint glinglin)

    WHAT DOES THAT MEAN?!

    9
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:55

    c'est la destiné du monde, que crois tu ? les dinosaures n'ont pas etaient décimé par rien, c'etaient plus complexe que ce que pensaient les historiens   :P

    10
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 22:00

    Vivent les raffalles de piments qui s'abbattront sur la planète d'ici deux siècles.... T.T

    11
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 22:02

    oula prédiction profonde, la soupe, les piments ou va le monde :P

    12
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 22:40

    Dans mes chaussettes

    13
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 23:05

    "Mais la désaltitude n'est rien contre la quatrième guerre mondial où de fidèles légumes s'armeront pour combattre courageusement les troupes zombies_herbivores ennemie. A vous de choisir votre camp."

    ~ct la bande annonce du film :"des vacances dans les chaussettes de Chiki"~

    14
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 23:06
    XD pas mal pas mal :P
    Surtout le titre du film
    15
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 23:08

    Non mais ils seront tous morts avant d'avoir fait quoi que ce soit, mes chaussettes puent...

    16
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 23:10

    Houlala...alors que le combat faisait rage une tribu de sauvages champignons nécrophiles transperça les deux lignes ennemies crachant de l'acide sur leurs victimes...les zombies s'allièrent au hommes poireau pour leur faire face mais...

    17
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 23:13

    mais soudain une armée de thermomissiles en courgette traversa l'espace et rata la chaussette d'un bon million de km....

    18
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 23:14

    ce qui n'eut aucun impact sur le combat...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :